Approche pratique

LES BUTS PRATIQUES DE LA SOCIETE DE GEOGRAPHIE CULTURELLE

 

Les Veslins, propriété des Sarton du Jonchay depuis le régne de Louis XVI. Cliché CSTC.

 

La méthode d'action peut se subdiviser en trois moyens complémentaires :


a) l'annonce d'évènements et la vulgarisation scientifique sur des lieux méconnus.

     Elle doit être surtout un lieu de promotion d'études de synthèse ou de vulgarisation scientifique, sous la forme privilégiée du reportage, la géographie culturelle se rapportant aux monuments tels que nous les voyons dans leur environnement présent, aux paysages du quotidien, se voulant proche de l'objet.

     C'est l'objet muni de ses spécificités irréductibles et uniques qui doit aussi entraîner le discours, au lieu que trop souvent, l'étude thématique les mette dans une perspective quelque peu restreinte, qui fait oublier sa plénitude formelle, sa prise de possession sur l'espace alentour, sa valeur symbolique qui se diffuse au-delà. En quelque sorte, nous dirons que "les lieux ont âme", ou avec le Professeur Jean-Robert Pitte, que la Géographie culturelle doit "révéler le génie des lieux".

     La découverte de travaux réalisés dans des disciplines connexes ou complémentaires dans d'autres pays est appelée à devenir la source d'enrichissements et d'échanges d'autant plus profitables qu'ils sont inattendus ou répondent à des intuitions.

     La publication de contributions, la publicité d'articles ou d'ouvrages parus récemment formeront l'assise ou le moyen de ces échanges.

b) le développement de partenariats.

      Les partenariats avec des instituts, associations, départements universitaires, devraient s'instaurer naturellement au fur et à mesure du développement de l'association et de son site. Les partenariats avec d'autres sites Web spécialisés, chacun assurant l'annonce de l'autre, seront recherchés.

c) veille sur les monuments ou paysages en péril.

     Plate-forme d'échanges et de découvertes de conceptions méconnues, le site Web pourra remplir aussi une fonction de veille sur des monuments ou paysages en péril, défigurés ou voués à disparaître.

     En effet, nous ne perdrons pas de vue que l'Histoire de l'Art comme la Géographie permettent de mieux comprendre, de mieux aimer les héritages visuels qui embellissent notre vie quotidienne, qui ont une nature poétique quasi religieuse, car ils établissent avec le moyen redoutable de l'éloquence formelle un pont qui relie le particulier contingent à l'universel sans commencement ni fin.

 

* * *

 

Le jardin du Pavillon de Jussieu, ancienne Maison du Jardinier du Roi à Versailles, sous Louis XV.

Clichés de cette page : CSTC


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site